Différence entre SQL et NoSQL

La plupart d’entre vous sont déjà familiarisés avec la base de données SQL et avez une bonne connaissance de MySQL, d’Oracle ou d’autres bases de données SQL. Au cours des dernières années, la base de données NoSQL a été largement adoptée pour résoudre divers problèmes d’entreprise.
Il est utile de comprendre la différence entre les bases de données SQL et NoSQL et certaines bases de données NoSQL disponibles avec lesquelles vous pouvez jouer.
 
Qu'est-ce qu'une base NoSQLQu’est-ce qu’une base de données NoSQL ?NoSQL signifie « Not only SQL », constitue une alternative aux bases de données relationnelles dans lesquelles les données sont placées dans des tables et dont le…Lire plus

Différence clé entre SQL et NoSQL
  • Les bases de données SQL sont principalement appelées bases de données relationnelles (SGBDR); alors que la base de données NoSQL est principalement appelée base de données distribuée ou non relationnelle.
  • Les bases de données SQL sont des bases de données basées sur des tables tandis que les bases de données NoSQL sont des bases de données basées sur des paires clé-valeur, des bases de données graphiques, etc. Cela signifie que les bases de données SQL représentent des données sous la forme de tables composées de n nombre de lignes de données, tandis que les bases de données NoSQL sont la collection de paires clé-valeur, de documents, de bases de données graphiques, etc. qui ne possèdent pas de définitions de schéma standard.
  • Les bases de données SQL ont un schéma prédéfini alors que les bases de données NoSQL ont un schéma dynamique pour les données non structurées.
  • Les bases de données SQL sont évolutives verticalement, tandis que les bases de données NoSQL sont évolutives horizontalement. Les bases de données SQL sont mises à l’échelle en augmentant la puissance du matériel. Les bases de données NoSQL sont mises à l’échelle en augmentant le nombre de serveurs de bases de données dans le pool de ressources afin de réduire la charge.
  • Les bases de données SQL utilisent SQL (structured query language) pour définir et manipuler les données, ce qui est très puissant. Dans la base de données NoSQL, les requêtes sont axées sur la collecte de documents. Parfois, il est également appelé UnQL (Unstructured Query Language). La syntaxe d’utilisation de UnQL varie d’une base à l’autre.
  • Exemples de bases de données SQL: MySql, Oracle, Sqlite, Postgres et MS-SQL. Exemples de bases de données NoSQL: MongoDB, BigTable, Redis, RavenDb, Cassandra, Hbase, Neo4j et CouchDb
  • Pour les requêtes complexes: les bases de données SQL conviennent parfaitement à l’environnement exigeant de nombreuses requêtes, tandis que les bases NoSQL ne conviennent pas aux requêtes complexes. À un niveau élevé, NoSQL n’a pas d’interfaces standard pour effectuer des requêtes complexes, et les requêtes elles-mêmes dans NoSQL ne sont pas aussi puissantes que le langage de requête SQL.
  • Pour le type de données à stocker: Les bases de données SQL ne conviennent pas au stockage de données hiérarchique. Cependant, la base de données NoSQL convient mieux au stockage de données hiérarchique car elle suit la méthode de la paire clé-valeur pour stocker des données similaires aux données JSON. Les bases de données NoSQL sont hautement préférées pour les ensembles de données volumineux (c’est-à-dire pour les données volumineuses). Hbase est un exemple à cet effet.
  • Évolutivité: dans la plupart des situations, les bases de données SQL sont évolutives verticalement. Vous pouvez gérer l’augmentation de la charge en augmentant le processeur, la RAM, le SSD, etc. sur un seul serveur. D’autre part, les bases de données NoSQL sont évolutives horizontalement. Vous pouvez simplement ajouter quelques serveurs supplémentaires facilement dans votre infrastructure de base de données NoSQL pour gérer le trafic important.
  • Pour les applications fortement transactionnelles: les bases de données SQL conviennent mieux aux applications de type transactionnel à usage intensif, car elles sont plus stables et promettent l’atomicité ainsi que l’intégrité des données. Bien que vous puissiez utiliser NoSQL à des fins de transaction, il n’est toujours pas comparable et peut être utilisé suffisamment pour des applications transactionnelles complexes.
  • Pour les propriétés: les bases de données SQL mettent l’accent sur les propriétés ACID (Atomicité, Cohérence, Isolation et Durabilité), tandis que la base de données NoSQL suit le théorème Brewers CAP (Cohérence, Disponibilité et Tolérance de partition).

 
 

Pourquoi devriez-vous utiliser la base de données SQL?

SQL protège activement l’intégrité de votre base de données en fournissant la conformité ACID. En raison de ses données structurées, vous n’avez besoin d’aucun support système intégré pour utiliser différents types de données. De plus, SQL est l’option la plus recommandée par de nombreuses entreprises en raison de sa structure et de ses schémas prédéfinis.
 

Pourquoi devriez-vous utiliser la base de données NoSQL?

Il gagne en popularité en vous permettant de stocker différents types de données ensemble et vous pouvez facilement évoluer en répartissant plusieurs serveurs. Si vous avez besoin de développer une application dans un délai imparti, vous pouvez opter pour NoSQL, qui accélérera vos performances grâce à sa phase de développement rapide.
 

Conclusion

Chaque entreprise aura ses propres préférences en fonction des exigences du projet. Alors déterminez vos besoins et la base de données qui fournit judicieusement le support intégré pour le développement de votre projet.
 
 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *