Comment monter et démonter une image ISO sous Linux

Un fichier ISO est une image d’un CD ou d’un DVD. Tous les fichiers ISO ont une extension .ISO. Vous pouvez accéder aux fichiers contenus dans l’ISO (sans installer de logiciel ni graver l’image sur un disque) en montant l’image et en la démontant une fois l’opération terminée.
 
 
Cet article explique comment monter et démonter une image ISO sur un système d’exploitation Linux afin d’accéder et lister le contenu de tous les fichiers.
 

Comment monter une image ISO

Pour monter une image ISO sous Linux (RedHat, CentOS, Fedora ou Ubuntu), vous devez être connecté en tant qu’utilisateur «root» ou basculer sur «sudo» et exécuter les commandes suivantes à partir d’un terminal pour créer un point de montage.

[[email protected] ~]# mkdir /mnt/iso

Une fois que vous avez créé le point de montage, utilisez la commande «mount» pour monter le fichier ISO par exemple «Ubuntu-16.04-CD.iso».

[[email protected] ~]# mount -t iso9660 -o loop /home/Ubuntu-16.04-CD.iso /mnt/iso/

Une fois l’image ISO montée, accédez au répertoire monté dans /mnt/iso et listez le contenu de l’image ISO. Il ne montera qu’en mode lecture seule, donc aucun fichier ne peut être modifié.

[[email protected] ~]# cd /mnt/iso
[[email protected] ~]# ls -l

Vous verrez la liste des fichiers de l’image ISO, que nous avons montés dans la commande ci-dessus.
 

Comment démonter une image ISO

Il suffit d’exécuter la commande suivante à partir du terminal, soit “root”, soit “sudo” pour démonter une image ISO montée.

[[email protected] ~]# umount /mnt/iso

 

Les Options utilisé avec la commande « mount »
  • -t: Cet argument est utilisé pour indiquer le type de système de fichiers donné.
  • ISO 9660: Elle décrit la structure de système de fichiers standard.
  • -o: Avec l’argument -o, les options sont nécessaires.
  • loop: le périphérique de boucle est un pseudo-périphérique qui est souvent utilisé pour monter une image ISO à partir d’un CD/DVD et rend ces fichiers accessibles en tant que périphérique bloc.

 
 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *