Différences entre circuits virtuels et datagrammes

Il existe un certain nombre de différences entre les circuits virtuels et les réseaux de datagrammes. Les circuits virtuels sont des réseaux informatiques qui fournissent des services orientés connexion, tandis que ceux qui fournissent des services sans connexion sont appelés réseau à datagrammes. Par exemple internet que nous utilisons est basé sur le réseau à datagrammes. ATM (mode de transfert asynchrone) et Frame Relay(Relais de Trame) – sont des réseaux de circuits virtuels et par conséquent, ils utilisent des connexions au niveau de la couche réseau.
 
 

Circuits virtuels
  • Il est orienté connexion, ce qui signifie simplement qu’il existe une réservation de ressources telles que les mémoires tampons, le processeur, la bande passante, etc. pour le temps pendant lequel le circuits virtuel nouvellement configuré va être utilisé par une session de transfert de données.
  • Le premier paquet transmis réserve des ressources pour les paquets suivants qui suivent le même chemin pendant toute la durée de la connexion.
  • Étant donné que tous les paquets vont suivre le même chemin, l’ en-tête global n’est requis que pour le premier paquet de la connexion et les autres paquets ne nécessitent généralement pas d’en-têtes globaux.
  • Puisque les données suivent un chemin dédié particulier, les paquets arrivent dans l’ordre jusqu’à la destination.
  • Dans la commutation de circuit virtuel, il est certain que tous les paquets atteindront définitivement la destination. Aucun paquet ne sera rejeté en raison de l’indisponibilité des ressources.
  • Comme chaque fois qu’une nouvelle connexion doit être configurée avec la réservation de ressources et le traitement d’informations supplémentaires au niveau des routeurs, il est tout simplement coûteux de mettre en œuvre des circuits virtuels.
  • Il est utilisé par le réseau ATM (mode de transfert asynchrone), utilisé pour les appels téléphoniques.

 
 

Réseau à datagrammes
  • C’est un service sans connexion. Il n’est pas nécessaire de réserver des ressources car il n’y a pas de chemin dédié pour une session de connexion.
  • Tous les paquets sont libres d’emprunter n’importe quel chemin sur n’importe quel routeur intermédiaire.
  • Étant donné que chaque paquet est libre de choisir n’importe quel chemin, tous les paquets doivent être associés à un en-tête avec les informations appropriées sur la source et les données de la couche supérieure.
  • Le mode sans connexion permet aux paquets de données d’atteindre la destination dans un ordre quelconque, ce qui signifie qu’ils ne doivent pas nécessairement parvenir dans l’ordre dans lequel ils ont été envoyés.
  • Les réseaux de datagrammes ne sont pas fiables par rapport aux circuits virtuels.
  • Il est généralement utilisé sur le réseau IP, qui est utilisé pour des services de données comme Internet.

 
 

Table de comparaison
DatagrammesCircuits virtuels
Configuration du connexionPas obligatoireObligatoire
AdressageLe paquet contient les adresses source et de destination complètesLe paquet contient l’identifiant du circuit virtuel.
Informations d’étatNul autre que la table de routeur contenant le réseau de destinationChaque numéro de circuit virtuel entré dans la table de configuration, utilisé pour le routage.
RoutagePaquets acheminés indépendammentRoute établie à la configuration, tous les paquets suivent la même route.
Effet d’une panne de routeurUniquement sur les paquets perdus lors d’un crashTous les circuits virtuels passant par un routeur défaillant sont interrompus.
Contrôle de congestionDifficile car tous les paquets routés indépendamment.Simple en pré-affectant suffisamment de buffers à chaque circuit virtuel lors de la configuration, puisque le nombre maximal de circuits est fixe.

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *