Protocole UDP

UDP (User Datagram Protocol) est un protocole de communication alternatif au protocole TCP (Transmission Control Protocol) utilisé principalement pour envoyer des messages courts appelés datagrammes, mais, il s’agit d’un protocole moins fiable et sans connexion. UDP est officiellement défini dans la RFC (Request for Comment) 768.


 
 
UDP est largement utilisé dans les vidéoconférences et les jeux informatiques en temps réel. Le protocole permet de supprimer des paquets individuels et de recevoir les paquets UDP dans un ordre différent de celui dans lequel ils ont été envoyés, ce qui permet d’obtenir de meilleures performances.
 

 

Entête UDP

Chaque message UDP est appelé un datagramme utilisateur. L’en-tête UDP est un en-tête simple et fixe de 8 octets, tandis que TCP, il peut varier de 20 octets à 60 octets. Les 8 premiers octets contiennent toutes les informations d’en-tête nécessaires et la partie restante est constituée de données.

L’en-tête est divisé en quatre champs de 16 bits, comme indiqué ci-dessous:
 


 
 
Port source et destination :
Les numéros de port identifient le processus émetteur et le processus de réception. TCP et UDP utilisent le numéro de port de destination pour démultiplexer les données entrantes en provenance de la couche IP. Étant donné que la couche IP a déjà démultiplexé le datagramme IP entrant en TCP ou en UDP (en fonction de la valeur de protocole dans l’en-tête IP), cela signifie que les numéros de port TCP sont examinés par TCP et les numéros de port UDP par UDP. Les numéros de port TCP sont indépendants des numéros de port UDP.
 
Longueur :
La longueur en octets de l’en-tête UDP et les données encapsulées. La valeur minimale pour ce champ est 8.
 
Checksum :
Les 16 derniers bits de l’en-tête UDP sont réservés à la valeur de checksum. Le checksum est utilisée comme mécanisme de détection d’erreur. La machine source exécute un algorithme mathématique sur le datagramme. La machine de destination ou destinataire utilise le même algorithme mathématique sur le datagramme. Si les deux valeurs correspondent, nous pouvons supposer que le datagramme n’a pas été endommagé pendant son trajet.

Si le checksum est définie sur zéro, le checksum est désactivée. Les concepteurs ont choisi de rendre le checksum facultative pour permettre aux implémentations de fonctionner rapidement. Si le checksum calculée est zéro, ce champ doit être défini sur 0xFFFF.
 
 

Applications de UDP

Utilisé pour une communication simple, rapide, ainsi lorsque la taille des données est inférieure, et le contrôle des flux et des erreurs sont moins préoccupant.

Ce protocole convient à la multidiffusion, car UDP prend en charge la commutation de paquets.

UDP est utilisé pour certains protocoles de mise à jour de routage tels que RIP (Routing Information Protocol).

Les implémentations suivantes utilisent UDP comme protocole de couche de transport:

  • NTP (Network Time Protocol)
  • DNS (Domain Name System)
  • BOOTP, DHCP.
  • NNP (Network News Protocol)
  • Protocole TFTP, RTSP, RIP, OSPF.

UDP prend le datagramme de la couche réseau, ensuite il attache son en-tête et l’envoie à l’utilisateur. Donc, c’est rapide. En réalité, UDP est un protocole nul si vous supprimez le champ « checksum ».
 
 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *